N°1 des Prix sur les Formations Concours de la Fonction Publique

Les ressources en eau

Généralités

La terre est constituée de 97,2% d'eau salée et de 2,8% d'eau douce. Une grande partie de l'eau douce se trouve en profondeur dans des nappes souterraines (= nappes phréatiques).

L'eau douce est répartie de façon inégale sur la terre et 40% de la population mondiale vit en situation de stress hydrique. Le continent le plus touché par la pénurie d'eau est l'Afrique.

L'eau est donc un bien inestimable dont on doit prendre soin.

Le cycle de l'eau domestique

En Europe, l'eau à usage domestique passe par divers traitements avant d'arriver dans les maisons pour assurer sa potabilité. Il y a d'abord un tamisage pour évacuer les gros déchets, puis un traitement de décantation pour les déchets plus fins, une filtration au sable et au charbon actif et enfin un traitement chimique au chlore.

Les eaux usées sont également envoyées dans un cycle de traitement des eaux à la station d'épuration avant d'être renvoyées à la terre.

La consommation d'eau en France

Au niveau national, la plus grande partie de l'eau est utilisée pour l'irrigation des champs.

Au niveau domestique, ce sont les salles de bains et l'usage de bains, de toilettes à eau et de machines à laver qui usent le plus d'eau.

 

Les risques de pénurie et la prévention

En France, même si l'eau est abondante, il y a certaines régions qui souffrent de pénurie. Il est donc primordial de penser de manière optimale notre consommation d'eau et de récupérer si possible l'eau de pluie. 

En résumé

Les ressources en eau

- 97.2% d'eau salée sur Terre.
- 2.8% d'eau douce dont une grande partie se trouve sous terre dans des nappes phréatiques.
- Ressources en eau potable inégalement réparties (ex. stress hydrique en Afrique).

Le cycle de l'eau domestique

- Tamisage.
- Traitement de décantation.
- Filtration au sable et au charbon actif.
- Traitement chimique au chlore.
- Traitement des eaux usées dans les stations d'épuration.

La consommation d'eau en France

- L'irrigation des champs est la principale source de consommation d'eau.
- Dans nos maisons, la plus grosse consommation d'eau provient de l'usage de bains, des toilettes et des machines à laver.

Les risques de pénurie et la prévention

- Certaines régions en France sont touchées par des temps de sécheresse périodique.
- Importance d'user l'eau de la manière la plus consciencieuse possible et de mettre en place des systèmes de récupération d'eau.

Les ressources en eau
Les ressources en eau

Aide guidée pour le

CAP AEPE

95% de réussite

100% Gratuit par LaBoiteAConcours

SANS UTILISATION du CPF



Préparation ATSEM

DIGITALE

100% en ligne


Préparation ATSEM

CLASSIQUE

En ligne et suivi personnalisé, oral avec expert concours

Préparation ATSEM

INTEGRALE

Version en ligne, version papier, suivi personnalisé, oral avec expert concours

Les risques majeurs

Définition

Un risque est considéré comme étant majeur lorsqu'un aléa non maîtrisable entraîne des conséquences extrêmes et néfastes au niveau humain, écologique ou environnemental.

Repérer les risques majeurs

On recense quatre catégories de risques majeurs :

  1. Les risques majeurs naturels : séismes, inondations, cyclones et tempêtes, éruptions volcaniques, mouvements de terrain, avalanches, feux de forêt.
  2. Les risques majeurs technologiques : au sein des industries, les centrales nucléaires, risques biologiques d'origine humaine, ...
  3. Les risques majeurs liés aux transports collectifs : transports de matériaux dangereux ou de personnes.
  4. Les risques majeurs liés aux attentats et aux intrusions.

 

Moyens de prévention mis en place par l'État

Chaque premier mercredi du mois, les sirènes retentissent à midi de la manière suivante : 1 min 41 sec de bruit / 5 sec de silence / 1 min 41 sec de bruit.

Chaque commune doit établir un plan de prévention des risques naturels (PPRN) dans lequel sont signalées les zones d'aléas naturels et l'intensité de ces risques. Ces zones à risques sont repérées dans les plans locaux d'urbanisme (PLU). La commune doit également publier un document d'information communal sur les risques majeurs (DICRIM). Conjointement au PPRN, chaque département doit publier un dossier départemental sur les risques majeurs (DDRM). Tous ces documents doivent pouvoir être consultables librement par les citoyens.

Gestes à exécuter en cas de risque majeur

Lorsqu'un signal d'alerte persistant se fait entendre, il faut :

  • Se mettre le plus vite possible à l'abri.
  • Fermer toutes les fenêtres.
  • Écouter les informations données en tant réelles sur les médias et ne pas téléphoner pour laisser les fréquences libres pour les services de secours.
  • Attendre le signal de fin du risque majeur avant de sortir de son abri (30 secondes en continu).

 

En résumé :

Définition
  • - Les risques majeurs sont dûs à un aléa non maîtrisable impliquant des conséquences extrêmement graves au niveau humain, environnemental et écologique.
Repérer les risques majeurs
  • - Les risques majeurs naturels
  • - Les risques majeurs technologiques
  • - Les risques majeurs liés aux transports collectifs
  • - Les risques majeurs liés aux attentats et aux intrusions.
Moyens de prévention mis en place par l'État
  • - Exercice d'alerte chaque premier mercredi du mois à midi (1'41''/5''/1'41'').
  • - Mise en place d'un plan de prévention des risques naturels (PPRN) et d'un document d'information communal sur le risques majeurs (DICRIM).
  • - Consultation libre du dossier départemental sur les risques majeurs (DDRM).

Gestes à exécuter en cas de risque majeur

  • - Se mettre à l'abri.
  • - Fermer toutes les fenêtres.
  • - Écouter les informations sur les médias.
  • - Ne pas téléphoner.
  • - Attendre le signal de fin du risque majeur avant de sortir de son abri (30 secondes en continu).

Les risques majeurs
Les risques majeurs

Aide guidée pour le

CAP AEPE

95% de réussite

100% Gratuit par LaBoiteAConcours

SANS UTILISATION du CPF



Préparation ATSEM

DIGITALE

100% en ligne


Préparation ATSEM

CLASSIQUE

En ligne et suivi personnalisé, oral avec expert concours

Préparation ATSEM

INTEGRALE

Version en ligne, version papier, suivi personnalisé, oral avec expert concours

Les ressources énergétiques

 

Les énergies renouvelables

L'énergie est dite renouvelable lorsqu'elle provient d'une source inépuisable, comme par exemple :

  • La chaleur de la terre grâce à laquelle on produit l'énergie géothermique.
  • Le vent qui produit l'énergie éolienne.
  • L'eau qui produit l'énergie hydraulique.
  • Le soleil dont on capte la chaleur grâce aux panneaux photovoltaïques.
  • Les marées produisent l'énergie marémotrice.

 

Les énergies non renouvelables

Ce sont les énergies utilisant des composants qui disparaissent de la terre au fur et à mesure de leur utilisation car leur fabrication nécessite énormément de temps. Elles produisent beaucoup de gaz à effet de serre. Par exemple : le charbon, le pétrole, l'uranium, le gaz, ...

 

Les conséquences environnementales et sanitaires

L'utilisation d'énergies, qu'elles soient renouvelables ou pas, a un impact nocif pour la planète car elles engendrent des gaz à effet de serre, de la pollution de l'air, l'épuisement des réserves naturelles, des dérèglements climatiques, etc.

Il est donc nécessaire de prendre conscience de l'utilisation énergétique que nous faisons au quotidien pour adopter des gestes écologiques respectueux de l'environnement !

Pour l'instant, nous utilisons près de 80% d'énergies fossiles (donc non renouvelables) et la demande d'utilisation énergétique ne fait qu'augmenter avec la croissance démographique.

 

La gestion des énergies

Au niveau national et international, des accords ont été signés pour diminuer de 35% les consommations énergétiques globales d'ici 2030 et pour favoriser les énergies renouvelables.

 

Au niveau individuel, plusieurs actions peuvent être menées quotidiennement pour diminuer notre consommation d'énergie. Par exemple :

  • Utiliser des ampoules à basse consommation (LED).
  • Éteindre complètement les appareils électroniques et ne pas les laisser en veille.
  • Réduire les chauffages.
  • Utiliser les transports en commun ou faire du covoiturage.

En résumé :

Les énergies renouvelables
  • - Ce sont toutes les énergies inépuisables telles que le soleil, le vent, les marées, la chaleur de la terre, les déchets, etc.
Les énergies non renouvelables
  • - Ce sont les énergies qui emploient des matières premières fossiles et qui nécéssitent un temps de création beaucoup plus long que la vitesse avec laquelle on les utilise. Par exemple : le charbon , l'uranium, le pétrole, le gaz naturel.
Les conséquences environnementales et sanitaires
  • - L'utilisation d'énergies engendre un grand taux de pollution atmosphérique.
  • - Les énergies non renouvelables produisent davantage de gaz à effet de serre, des changements climatiques ainsi que l'épuisement des ressources naturelles.
  • - Les besoins de consommation énergétiques croissent en même temps que la population démographique.
La gestion des énergies
  • - Au niveau collectif, divers traités ont été signés pour diminuer les consommations énergétiques de 35% d'ici 2030.
  • - Au niveau individuel, plusieurs actions peuvent être menées quotidiennement pour diminuer notre emprunte énergétique (ex. diminution du chauffage, débrancher les appareils, etc.).

Les ressources énergétiques
Les ressources énergétiques

Aide guidée pour le

CAP AEPE

95% de réussite

100% Gratuit par LaBoiteAConcours

SANS UTILISATION du CPF



Préparation ATSEM

DIGITALE

100% en ligne


Préparation ATSEM

CLASSIQUE

En ligne et suivi personnalisé, oral avec expert concours

Préparation ATSEM

INTEGRALE

Version en ligne, version papier, suivi personnalisé, oral avec expert concours

Le bruit au quotidien

Définition du son

Le son est une onde qui se propage à travers l'air, en milieu solide ou liquide et que l'on perçoit grâce à nos oreilles.

Le son est caractérisé par son intensité et est calculée en décibel (dB), Sa fréquence est calculée en Hertz (Hz).

La limite supportable par l'oreille humaine est un son de 90 dB. Au- delà, le son devient insupportable et engendre des lésions parfois irréversibles.

 

Fonctionnement de l'oreille

Le son vient percuter le pavillon de l'oreille externe et se propage jusqu'au tympan.

Lorsque le son arrive à l'oreille moyenne, celui-ci est alors amplifié par le marteau, l'enclume et l'étrier pour se propager jusqu'à l'oreille interne. Cette dernière transforme le son en en flux nerveux pour se propager jusqu'au cerveau par le nerf auditif.

 

Les nuisances sonores et ses conséquences sur l'être humain

Un son trop fort peut provoquer des effets néfastes auditifs (ex. des surdités) ou extra-auditifs (ex. Acouphène, stress, fatigue, troubles digestifs, nerveux, immunitaires, ...).

Il existe trois types de surdité :

  • La surdité de perception : elle provient de lésions de l'oreille externe. Les sons deviennent plus difficilement perceptibles.
  • La surdité de transmission : elle provient d'une lésion de l'oreille interne qui ne parvient plus à transmettre les sons.
  • La surdité mixte : elle implique une surdité de perception et de transmission.

Les réglementations

Pour le bien de tous, il est indispensable d'adopter une attitude civique dans la propagation des bruits et de ne pas incommoder son voisinage avec des nuisances sonores.

Il est également recommandé de ne pas écouter de sons amplifiés supérieurs à 80 dB et les infrastructures produisant des concerts (ou autre) sont dans l'obligation de fournir des protecteurs individuels contre le bruit (PICB) si le son dépasse cette limite.

 

En résumé :

Définition du son

- Le son est une onde qui se propage dans un milieu aérien, liquide ou solide et qui vient percuter l'oreille.
- L'intensité du son est calculée en décibel (dB).
- La fréquence du son est calculée en Hertz (Hz).
- La limite du supportable pour l'être humain est un son de 90dB. Au delà de cette limite, il engendre des lésions.

Fonctionnement de l'oreille

- Elle est composée de l'oreille externe, moyenne et interne.

Les nuisances sonores et ses conséquences sur l'être humain

- L'exposition à des sons trop forts provoque des surdités (de perception, de transmission ou mixte) et des désagréments extra-auditifs (acouphène, stress, fatigue, dépression, etc.).

Les règlementations

- Interdiction de nuisances sonores au quotidien.
- Interdiction pour les organismes de produire des sons de plus de 80dB. Dans le cas contraire, celui-ci doit fournir des protecteurs individuels contre le bruit.

Le Bruit au Quotidien
Le Bruit au Quotidien

Aide guidée pour le

CAP AEPE

95% de réussite

100% Gratuit par LaBoiteAConcours

SANS UTILISATION du CPF



Préparation ATSEM

DIGITALE

100% en ligne


Préparation ATSEM

CLASSIQUE

En ligne et suivi personnalisé, oral avec expert concours

Préparation ATSEM

INTEGRALE

Version en ligne, version papier, suivi personnalisé, oral avec expert concours

Cours PSE CAP – L’individu responsable dans son environnement

Vous pourrez aussi aimer